KATIOLA/ENTREPREUNARIAT. «L’ÉTABLISSEMENT MOÏSE » , UN EXEMPLE DE RÉUSSITE A IMITER: DES DIFFICULTÉS DE DÉBUT AU RAYONNEMENT

0
821
Exif_JPEG_420

C’était chose presque inimaginable il y a trois ans. Du moins à en croire l’histoire récente de la petite et moyenne entreprise compétente dans l’industrie du bâtiment et de la construction, appartement à Koné Nimplé Raphaël, à peine la quarantaine révolue.

Lui qui selon nos sources, aurait vu des vertes et des pas mûres pour réunir le capital  nécessaire à la création de son entreprise. Pourtant, toujours d’après nos informations, tout semblait bien parti pour le patron de « l’établissement Moïse » fin 2018, début 2019 qui devrait bénéficier d’un don de matériels mécaniques de bonnes volontés de nationalité française.

Exif_JPEG_420

En tout cas, Koné Nimplé Raphaël aura réussi à réaliser son rêve de ses propres efforts en parvenant à l’implantation de son entreprise sise au quartier Gbédékaha 2. La visite découverte que nous a accordée le propriétaire dudit établissement dans ses locaux, nous a permis de noter un modeste bâtiment équipé de machines pour scierie, dont une combinée réalisant quatre opérations, une scie circulaire et bien d’autres matériels accessoires. Aussi, faut-il mentionner l’existence d’un atelier de soudure au sein de la PME.

Au total, selon Mr Koné, son entreprise offre plusieurs prestations à ses clients. Notamment du matériel de construction de natures diverses, des meubles, des lits, des cercueils et du matériel métallique. Dans l’entretien que nous avons eu avec le titulaire d’un BEP en comptabilité, devenu propriétaire d’une scierie, il a loué le seigneur qui pour , lui, est le seul artisan de la réalisation de son projet. Toutefois, il a rendu un vibrant hommage à Mr Christian Dionis et son épouse Brigitte Dionis, le couple français qui l’a formé aux métiers liés au bâtiment en 2016 lorsqu’il était encore gérant de l’atelier de menuiserie de la paroisse Saint Joseph de Katiola.

C’est d’ailleurs le couple donateur a-t-il dit , du matériel mécanique à lui destiné, en 2019. Malheureusement, toujours à l’en croire, il n’a jamais reçu ce don suite à un litige qui l’aurait opposé aux dignitaires de l’église catholique qui estimaient que les machines étaient la propriété de ladite paroisse. Ce litige sur lequel nous reviendrons dans nos prochaines parutions pour mieux le comprendre se serait terminé à la justice qui aurait débouté Koné Nimple Raphaël. 

Exif_JPEG_420

Aujourd’hui, une chose est certaine, celui qui estime avoir été spolié des biens qui lui ont été offerts, est propriétaire d’une entreprise équipée de machines acquises à ses propres frais et a l’aide de personnes qui requièrent l’anonymat. Monsieur Koné Nimple Raphaël gèrent une douzaine de personnes permanentes dans l’entreprise et un important effectifs de temporaires dont des élèves qui s’occupent pendant les périodes vacantes. Aussi le chef de « L’établissement Moïse » nous a signalé la fréquentation régulière de son établissement par les professeurs du centre technique de la ville. 

Le secret de Nimple Raphaël, c’est ne jamais se laisser emporter par le découragement mais plutôt exploiter les situations de découragement comme stimulant pour relever des défis. Nous y reviendrons !                                   

Assemian Navenko

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici