Mondial 2018/Le syndrome du but de la dernière minute emporte le Nigeria

0
398

Cinq confrontations, cinq défaites. Après 1994, 2002, 2010 et 2014, le Nigeria a encore plieé l’échine devant l’Argentine en Coupe du monde. Et la façon dont cela est arrivé fera certainement de cette défaite le pire des cinq revers. Les Nigérians ont en effet tenu pendant longtemps le match nul et la qualification pour les huitièmes de finale avant de voir leur rêve brisé à moins de cinq minutes de la fin du temps réglementaire. Les regrets vont éternels pour Gernot Rorh et ses protégés qui avaient eu les ressources pour revenir au score après une première mi-temps difficile marquée par le but magnifique de Lionel Messi. Muet lors de ses deux premiers matches du Mondial, le joueur de Barcelone a marqué à la quatorzième minute après une longue passe d’Ever Banega, suivi d’un contrôle parfait dans la course et d’une frappe puissante dans la lucarne. Le dernier but de « la Pulga » en Coupe du monde remontait à l’édition 2014 au Brésil et c’était déjà face au… Nigeria en phase de poules.
Ighalo rate le coche
Devant une Argentine pas franchement redoutable, sans doute anesthésiée par l’enjeu du match et la peur de l’élimination, les Super Eagles ont repris du poil de la bête à l’entame de la seconde période. Plus conquérants, plus déterminés, les Nigérians égalisent logiquement sur un penalty de Moses (51e), après une faute de Javier Mascherano sur Balogun.
Ce but, couplé à la défaite de l’Islande qui se profilait face à la Croatie (2-1) dans l’autre match du groupe, assurait la qualification au Nigeria. Les Super Eagles auraient pu (dû) se mettre à l’abri grâce à Ighalo par deux fois, mais sur sa première tentative, ce dernier croise trop sa reprise de volée (75e), et sur la seconde, il perd son face-à-face avec Armani (83e). Trois minutes plus tard, le défenseur Marcos Rojo surgissait au point de penalty pour reprendre de volée, du droit, un centre de Mercado, et délivrer l’Argentine avec ce deuxième but. Les supporters de l’Albiceleste ne touchaient plus terre tandis que ceux des Super Eagles maudissaient une nouvelle fois l’Argentine.
Des cinq équipes africaines du début de la compétition, il ne reste plu que le Sénégal. Les Lions vont jouer leur qualification jeudi face à la Colombie. Ils auront besoin d’un point pour aller en huitièmes de finale. Un point, comme le Nigeria avant le début de la rencontre face à Messi et ses coéquipiers. Mais l’Afrique retient on souffle avec ce syndrome des buts de dernière minute qui a frappé quatre de ses représentants.

JP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici