Sécurité routière/En Côte d’Ivoire, les usagers de la route à Bouaké ont été sensibilisés

0
940

Le constat amer des experts de la route de Côte d’Ivoire est très amer. Il révèle 6000 cas d’accident de la route. Il faut donc faire quelque chose. L’accès communication a organisé une campagne de sensibilisation à la sécurité routière, le samedi 17 novembre à Bouaké qui a pour thématique  » la tolérance pour zéro accident comme solution. Doua Deleazer, chef projet de cette caravane de sensibilisation a donné les raisons et l’objectif de cette initiative de sa structure, Accès Communication << chaque année, notre pays a enregistré près de 6000 cas d'accidents de la circulation qui causent près de 600 décès. Alors ce bilan est trop lourd. Donc nous avons initié cette caravane pour sensibiliser le monde des transports notamment les transporteurs, les chauffeurs et les usagers de la route. Lorsque quelqu'un meurt d'un accident de circulation, c'est toute une famille qui est endeuillée. Cette caravane a pour objectif de réduire les accidents routiers en Côte d'Ivoire et le thème choisi: " 0 accident, ça dépend de nous et la tolérance au volant ". La tolérance parce qu'aujourd'hui au volant, on veut toujours arriver vite. On est pressé. L'excès de vitesse nous conduit dans le décor donc à la mort. Nous venons pour attirer l'attention de tous sur ses dangers qui endeuillent chaque jour des familles >> a-t-il indiqué, le journaliste Doua Deleazer. Pour
Ta Bi Tra, directeur à la formation à l’OSER( Office de Sécurité Routière ), les accidents de la route sont provoqués par les chauffeurs imprudents.<< la lutte est difficile. Nous nous basons sur les directions régionales pour des campagnes de sensibilisation. Tout dépend de nous les usagers de la route si nous ne voulons pas faites des accidents. 95% des accidents de la route proviennent des hommes. La route ne tue pas. Ce sont les hommes qui tuent d'autres personnes ou se tuent sur la route. Alors la tolérance au volant nous évite beaucoup de dangers sur la route >> a expliqué le directeur a la formation de l’Oser. Les chauffeurs ont dénoncé quant à eux l’État dégradant des routes qui sont aussi à la bases des accidents tout en reconnaissant leur responsabilité pendant les accident de la circulation. M.Sako Brahima, directeur régional des transports du Gbêkè, par ailleurs parrain de la cérémonie, a lancé un appel fort à l’endroit de tous les chauffeurs de Bouaké << c'est un devoir civique d'être tolérant au volant. 0 accident par la tolérance au volant c'est possible. Est-ce que je peux compter sur vous les chauffeurs de Bouaké ? Pas d'alcool au volant. Soyez très prudents au volant. Ayez des véhicules en bon état pour éviter des morts précipitées. Oui nous le pouvons si nous le voulons >> a lancé, Sako Brahima, parrain de la cérémonie. Pour terminer les organisateurs ont projeté un film pour illustrer leur cérémonie de sensibilisation.

O.K.O

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici