La présence des sélections japonaises et qatarie surprennent de nombreuses personnes dans cette compétition continentale de la Copa América 2019, qui se joue entre les nations sud-américaines.

Dans la nuit de jeudi à vendredi a eu lieu le tirage au sort de la Copa América 2019. Trois groupes sont organisés pour le tirage, et parmi eux, deux nations hors de la zone sud-américaine, le Qatar et le Japon.

Mais que font ces deux nations dans une compétition spécialement organisée pour la zone sud-américaine ? La présence des deux nations citées est vitale pour l’organisation de la compétition de la CONMEBOL.

La zone sud-américaine de football compte en tout dix sélections : Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Équateur, Paraguay, Pérou, Uruguay et Venezuela. Cependant, ce nombre de participants compliquerait le tirage et l’organisation des groupes.

Raison pour laquelle, depuis 1993, deux sélections invitées spécialement pour une édition uniquement rejoignent la compétition, bien qu’elles appartiennent à d’autres confédérations. Les sélections de la CONCACAF (Amérique du Nord), sont d’ailleurs celles qui sont le plus souvent invitées pour proximité géographique.

Cependant, la CONCACAF a organisé la Gold Cup sur les mêmes dates et les sélections de cette confédération ne pouvaient donc pas répondre à l’invitation. Les bonnes relations du Japon avec la CONMEBOL ainsi que l’organisation de la Coupe du monde au Qatar ont donc été privilégiées pour cette édition. 

Il s’agit de la seconde invitation pour le Japon, qui avait éte invité pour l’édition 1999, et de la toute première pour le Qatar. En 2016, le Panama et Haïti avaient été les deux nations invitées.

Seules le Qatar et la Japon ont été des nations invitées en dehors de celles de la CONCACAF. Aucune nation européenne ni africaine ou océanienne n’a participé un jour à la Copa America. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici