Côte d’Ivoire/Législatives du 6 mars 2021. Ce ne sera pas facile pour tous

0
651

Le 6 mars prochain, vont se tenir les élections législatives de la troisième République. Cette fois-ci l’opposition est dans le starting-block. Pour le parti au pouvoir, on s’y attendait le plus, il y a beaucoup d’appétit dans plusieurs régions. Les jeunes se signalent mais les anciens, du moins pour certains, ils ne veulent pas lâcher prise

Le Fpi de Gbagbo toutes tendances confonfues, est cette fois bien résolu à prendre une part active aux prochaines législatives de mars. Et GOR et la branche Affi N’guessan ont entrepris de fumer le calumet de la paix. Ce, en dépit des écueils et des coups de boutoir de l’adversaire Rhdp, qui paraît bien embêté par cette participation.

Ce sera alors la fin de dix ans de boycott qui ont fait perdre tout réflexe électoral aux nombreux militants et sympathisants dont certains n’arrivent pas encore à s’expliquer la décision du comité central du 22 décembre 2020.

Mais contre mauvaise fortune ils devront faire bon cœur. Ce choix de participer ne sera pas de tout repos. Il faudra trouver des candidats (il n’en manque pas), faire des arbitrages si nécessaires, quelquefois imposer les choix de Laurent Gbagbo. Un vrai défi pour la démocratie en interne dans les principaux partis où les appétits s’aiguisent et s’entrechoquent au gré des ambitions d’une vieille garde et des jeunes loups qui veulent aussi faire leur trou.

Au Fpi de Gbagbo, c’est la veillée d’armes. Des choix ont commencé à s’opérer. C’est le cas pour la circonscription de Guiberoua, Dignago, Galébré d’où est originaire Dahi Nestor, le premier responsable de la jeunesse du parti bleu. Aspirant, il devait croiser dimanche dernier le fer avec Dr Blé Christophe, le médecin personnel du président Gbagbo et un autre doyen, ancien directeur de cabinet de feu Michel Guédé Zadi, ancien maire de Guibéroua. A l’arrivée, Dahi Nestor qui portait les faveurs de l’opinion, figure plus connue, sera prié d’attendre une autre fois. Dr Blé défendra donc les couleurs du Fpi dans le Guidiga. Il aura pour directeur de campagne Dahi Nestor, si celui-ci n’est pas retenu sur une liste de Yopougon où il réside.

La décision de positionner Dr Blé, apprenons-nous, est venue de Bruxelles et s’est même imposée au doyen des cadres Gnahoré Jean-Baptiste qui conduisait la réunion.

Il devra croiser le fer avec la députée sortante Rhdp, Dogo Myss Belmonde, créditée d’un bon mandat et de moyens financiers plus importants.

A Yopougon, on parle de plus en plus d’une candidature de Michel Gbagbo qui devrait rejoindre la liste des fils de présidents ou anciens présidents intéressés par la politique. Si Michel a les faveurs de l’opinion, il devra attendre jusqu’au bout le bouclage de la liste définitive de cette grande commune qui doit comporter six candidats et autant de suppléants.

Ici, une liste commune avec le Pdci de Konan Bédié et d’autres partis de la coalition de l’opposition n’est pas à exclure. Autant dire que les choix seront difficiles à faire et les combinaisons pas données d’avance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici