Élections municipales à Prikro/Sinan Koffi ( Candidat indépendant ) : « Nous venons pour booster le développement de notre commune »

0
1407

Élections municipales à Prikro
Sinan Koffi (Candidat indépendant )
« Nous venons pour booster le développement de notre commune »
Qu’est ce qui motive votre candidature?
N’’étant pas élu officiellement dans la région, j’ai pour ambition d’aider les populations à sortir de la pauvreté. En ce sens, j’ai épaulé l’équipe municipale passée, mais il s’est trouvé que les objectifs que nous nous sommes assignés, n’ont pas été réalisés. Etant donné que j’ai été officiellement présenté par le Président de la République comme son homme de main et les populations ayant les yeux rivés sur moi, et vu leur attente au développement, je ne pouvais pas rester indifférent à cet appel. Voilà la motivation majeure qui me pousse à être candidat, afin de satisfaire les besoins des populations. En ce sens, j’ai déjà posé des actes majeurs. Le premier est l’équipement de l’hôpital général de Prikro. Dans le temps, nous n’avons aucun équipement à l’hôpital. Ce qui a été fait grâce à mes relations, pour soulager les populations. Et cela à travers un don de matériels de 30 millions de F Cfa. Sans oublier plusieurs dons, dont des ambulances, des kits scolaires et des soutiens aux personnes vulnérables. Autre acte majeur, c’est la création d’une radio départementale aujourd’hui, qui a une portée de 80 à 150 km. Elle nous permet de nous faire entendre, d’émettre nos besoins et de communiquer aisément avec nos populations dans tous les villages Anoh. Cette radio au lieu que ce soit un moyen de division, sera un moyen de créer la cohésion sociale, afin de permettre à tout le peuple Anoh de s’ unir, et de parler d’une seule voix, qui est la voix du développement.
Etant du conseil municipal sortant, n’est ce pas une trahison en étant candidat?
Non je ne le pense pas. En principe c’est moi qui devait être le maire. Mais contre tenu de mes charges, j’ai voulu que le maire sortant gère la commune avec notre appui. Néanmoins, j’ai donné des instructions clairs comme se retirer du conseil municipal, si la ligne directrice n’était pas suivi, comme je l’attendais. Aindi, vu les divergences dû au non respect des objectifs fixés, j’ai décidé de prendre mon bâton de pèlerin pour piloter le navire comme il se doit.
Quelle sera la première action majeure que vous poserez après le 13 octobre, si vous êtes élu?
La première action majeure est de réunir tout le monde autour de ma personne. Je ne part pas en appartenant a un parti politique. Je part en indépendant. C’est à dire que tous ceux qui sont capables de nous aider pour aller au développement du peuple Anoh seront les bienvenus. Même dans l’equipe sortante, tous ceux qui voudront bien venir avec nous, nous leur tendons la main, pour aller de l’avant ensemble. Car aller au développement, c’est aller ensemble. Donc on aura besoin de toutes les forces de la régio, pour aller au développement. Notre premier objectif est de reconcilier tout le monde, autour de l’equipe et leur montrer les objectifs majeurs de notre mandat. Et ensrmble conduire les operations jusqu’au terme du mandat.
Vous êtes fils de la région, quel est la grande attente des populations?
Les attentes sont multiformes. La première des choses sur laquelle les gens vont nous interpeller même si nous ne sommes pas au niveau du conseil régional, même si nous ne sommes pas aux législatives, c’est le bitumage de l’axe fin goudron – Prikro. Ensuite, il y a l’électrification.de certains villages. Aujourd’hui l’électrification est un atout de développement. Par exemple, un ménage qui peut accruilir un frigo et vendre de l’eau pendant le ramadan, comme une grande partie des populations est musulmane, cela peut être un plus pour l’épanouissement des habitants de ce ménage. En somme l’électrification peut aider les populations à faire de petits commerces, pour leur bien être. C’est donc un axe majeur, sur lequel les populations vont également nous interpeller. Et nous y sommes, parce que nous avons déjà envoyé des équipes sur le terrain pour faire des prospections. Nous avons d’ailleurs présenté ces équipes, qui étaient à l’oeuvre, aux populations, lors de l’inauguration de la radio et nous pensons que ce sera la continuité de ce qui est fait maintenant. En fait, les villages qui ont commencé à être électrifié sont N’Godjou, Bofoimbo et le quartier Dioulakro. Bofoimbo, je l’ai mis en priorité, parceque ce village se retrouve dans la commune et depuis 30 ans est non électrifié. Quant à N’Godjou, la haute tension traverse cette localité sans qu’elle ne soit électrifié. Enfin, le quartier de. Dioulakro a vu des poteaux venir et repartir. Nous commençons par là, pour réparer des injustices Après cela, nous allons attaquer à l’axe Sankro- Abedeni.
Avez-vous l’intention de tisser des partenariats, pour soutenir le budget de votre commune, qui n’est pas énorme?
Nous le pensons bien. Ce sont des idées que nous allons développer. Nous ne pouvons pas faire seul le développement. Il faut des contrats par ci, des contacts par là, afin de réaliser ce que nous voulons faire pour le bonheur des populations, parce que nous n’avons pas de moyens propre. Et c’est un des objectifs, donc se battre pour avoir des partenariats, pour le développement Pour moi. la zone de Prikro est la plus prospère de Côte d’ivoire. Parce que, tout ce qui réussi au plan agricole au nord ou ailleurs, réussit ici. Donc pourquoi ne pas avoir des partenariats, avec des agents de développement dans le domaine agricole où tout le monde est fortement implanté, pour booster cette activité. Voilà des actes sur lesquels l’on peut faire des séminaires, avec des intellectuels, pour nous trouver des axes de développement, que nous pourrons mettre en oeuvre au cours de notre mandat.
Le fait d’être assistant du couple présidentiel peut-il être un atout pour booster le développement de Prikro?
Bon sans être assistant du couple presidentiel, notre objectif était d’aider nos parents à travers des amis dans la diaspora et à travers des relations hors de la Côte d’ivoire. La cerise sur le gateau est d’etre assistant du couple présidentiel et cela peut favoriser la réalisation de certains projets.
Le probleme du bitumage de l’axe fin goudron – Serebou est primordial. Votre apport peut – il être déterminant, en tant qu’assistant du couple présidentiel?
Il s’agira de continuer à négocier auprès du Président de la République, pour que ce projet puisse être effectif. En coulisse, nous savons que quelque chose est en train d’être fait. Mais, si nous sommes élu, nous pourrons encore peser de notre poids auprès du Président de la République, pour accélérer la procédure. Surtout, que nous sommes au quotidien proche de lui.
Un appel aux populations?
Nous demandons aux populations de croire en nous. Il faut qu’ellles nous fasse confiance. nous voulons venir aux affaires, pour apporter notre contribution au développement de la commune et surtout poursuivre sur notre lancée. Nous savons où aller et nous avons besoin de leur quittus. Nous venons donc pour booster le développement de notre commune.
Propos recueillis par
E. Pisani
Photo
Le candidat Sinan Koffi ( à droite) et l’un de ses conseillers municipaux, Koffi Amani7h

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici