Événements de Daoukro/L’appel au calme de l’honorable Deby Yao Benjamin

0
174
Exif_JPEG_420

La marche de protestation organisée par des jeunes se réclamant de l’opposition à Daoukro contre la candidature du Président Alassane
Ouattara, qui a débuté le lundi 10 Août dernier a vite fait de se transformer en scènes de pillages organisés.

Principales cibles, les commerçants qui en pareille circonstance ont opposé une farouche résistance. Le mardi 11 août ces affrontements se sont mués en conflit inter communautaire entre
autochtone Baoulé et allogène Malinké.

Ce mercredi 12 août, la tension étant palpable, a conduit les riverains à restés terrés à la maison. Face à la gravité de la situation, l’honorable Deby Yao Benjamin, délégué départemental du Rhdp de Prikro, a tenu à lancer un appel au calme.

Il rappelle qu’il est lui même ressortissant de Daoukro. »Je suis originaire de Daoukro, car ma mère est de la bas et j’ai fréquenté à Ouelle, une commune de ce département. Quand bien même que je sois délégué départemental Rhdp de Prikro, je voudrais lancer un message à mes frères de Daoukro, car nous sommes tous de la même région de l’Iffou. Ce qui se passe aujourd’hui à Daoukro, me met mal à l’aise. Le seul message que je veux laisser aux jeunes est de leur demander de quitter la rue. Il faut qu’ils se ressaisissent et mettent fin au conflit, parce-que la Côte d’Ivoire est un pays de paix et de dialogue. Ce n’est pas un bon comportement que de descendre dans la rue. Aujourd’hui, le nom de Daoukro fait négativement le tour du monde », a relevé deby Yao lors d’un point de presse ce mercredi .

Le délégué départemental du RHDP de Prikro marquait une escale à Daoukro alors qu’il était en partance à Prikro dans le cadre de ces activités politiques. « Nous n’allons pas nous laisser distraire par quoi que ce soit. Pour nous, la victoire c’est dans les urnes et non dans les rues. Il faut que ces jeunes manipulés par des personnes que nous connaissons très bien, arrêtent de s’en prendre aux biens des populations. Je ne pense pas que c’est le souhait du Président Bédié, pour qui le Président Ouattara voue un grand respect ».

Selon lui, ces agissements auront plusieurs conséquences, parmi lesquelles l’augmentation du chômage. « Des magasins qui employaient despersonnes ont été saccagés. Cela va accroître le chômage dans la ville. Il faut donc arrêter cela ».

Pour terminer, il a appelé les chefs traditionnels et religieux à parler aux enfants, afin que Daoukro retrouve
son calme.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici