Santé, éducation, électrification et accès à l’eau sont les domaines retenus par le comité de développement local minier de la mine d’or de Sissengué, dans le département de Tengrela.Et ce, dans le cadre de la politique gouvernementale d’amélioration de la contribution des mines au développement local.

A cet effet, le ministre des mines et de la géologie, Jean-Claude Kouassi, a procédé à une série d’inauguration de réalisations dudit comité. C’était le lundi 2 décembre dernier, à la faveur de la remise officielle du centre de santé intégré du village de Sissengué.

« Cette réforme de la responsabilité sociétale des entreprises minières, qui les oblige à avoir, vis-à-vis des communautés riveraines, de la société civile et de l’Etat, un comportement citoyen, éthique et transparent, a été voulue et impulsée par le Président de la République, Alassane Ouattara, en vue de la redistribution aux communautés impactées, d’une partie des richesses générées par elles et ce, pour construire des routes, des écoles, des centres de santé, des maternités ou pour raccorder les villages aux réseaux électrique et hydraulique », fait-il remarquer.

Et de lever un coin de voile sur le coût des investissements et sur leur impact : « En moins d’un an, 470 millions de nos francs ont été investis pour vous, chers parents, chers frères et sœurs (…), ces fonds ont, surtout, favorisé le développement d’un tissu de petites et moyennes entreprises qui peuvent, ainsi, contribuer au développement de l’économie locale grâce aux marchés de travaux remportés à l’issue des différents appels d’offres », a renchéri le premier responsable national des mines et de la géologie.

Des actions et des actes que n’ont pas manqué de saluer Cyril Ambroise Diomandé, préfet du département de Tengrela et président du comité de développement local minier (Cdlm) et Traoré Négo, porte-parole des douze villages riverains de la mine d’or de Sissengué.

Puis, Jean-Claude Kouassi a remis des attestations et des kits post-formation à douze jeunes du département de Tengrela, formés aux métiers de la soudure.

                                        Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici