PÉRIODE ÉLECTORALE/ Sidi Touré exhorte les populations de Sakassou et Béoumi à la préservation de la paix.

0
62

Le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, coordonnateur régional de Gbêkê 3, (Béoumi et Sakassou), a échangé les dimanche 13 et lundi 14 septembree 2020 avec les populations des départements de Sakassou et de Béoumi sur la non-violence et la nécessité de préserver vaille que vaille, un climat de paix avant, pendant et après la période électorale.

L’initiative entreprise par le porte parole du gouvernement se situe dans le cadre d’une tournée régionale de sensibilisation à la tolérance, la paix et la cohésion sociale dans le contexte de précampagne électorale.

« La paix n’a pas de conditions et ne doit pas avoir de conditions. Chacun doit comprendre qu’il a le droit d’appartenir à un parti politique de son choix, mais nous n’avons pas le droit de se faire la guerre parce qu’en réalité nous sommes tous des frères et sœurs et nous avons tout simplement besoin de faire valoir l’identité de notre parti dans la tolérance, le respect mutuel et dans la non-violence. N’amenons pas les jeunes à se faire tuer. Arrêtez chers politiciens de créer des situations de division. La politique n’est pas la guerre. La politique c’est pour le développement et non pour détruire. Chères populations particulièrement vous les jeunes, évitez qu’on vous mène dans des chemins qui ne vous amènent à rien », a dit le ministre Sidi Touré, par ailleurs député de Béoumi.

Les  préfets de Sakassou et Béoumi, Gando Coulibaly et Jules Gossé, ont ont emboîté le pas au porte parole du gouvernement.

« On a constaté que très souvent, les jeunes sont ceux-là que les politiciens et certaines personnes mal intentionnées utilisent pour atteindre leurs fins. Il est temps que les jeunes prennent conscience que ce sont eux l’avenir de la Côte d’Ivoire. Si les jeunes sont mieux sensibilisés, on a moins de soucis et moins de conflits », a dit le préfet Gando Coulibaly à l’étape de Sakassou.

Aux deux étapes où est passé le ministre, les têtes couronnées, les dignitaires  religieux, les responsables de partis politiques et leaders de jeunesses et de femmes, étaient présents et ont promis accompagner son initiative pour la consolidation de la paix dans la région de Gbêkê.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici