Arikokaha/Bonne nouvelle pour les populations. Le problème d’eau bientôt un lointain souvenir

0
1312

Le gouvernement soucieux du bien être de toutes les populations ivoiriennes, veut régler définitivement le problème de l’eau potable à Arikokaha. En effet chef lieu de sous préfecture, ce village est confronté à d’énormes problèmes récurrents d’eau potable qui obligent les riverains à consommer de l’eau des marigot et autres marres, les exposant ainsi à toutes sortes de maladies hydriques. Avec une population en constante augmentation, plus de 1000 âmes à ce jour, les deux premiers châteaux qui tombent régulièrement en panne, s’avèrent inadaptés aux besoins des populations.

Conséquences immédiates, le départ massif et prématuré des agents de l’état en service dans le village, (instituteurs, infirmiers…), si ce n’est leur exode à Niakara. L’actuel sous préfet Yao Koffi Félix, en est une parfaite illustration, lui qui réside à Niakara et se voit contraint de faire la navette avec tous les risques que cela comporte.Notamment les coupleurs de route qui lui auront imposé leur dicta par deux fois.

Depuis le samedi 25 avril 2020, une équipe de l’ONEP, (Office national de l’eau potable) à entrepris de réaliser un autre forage qui sera raccordé aux deux château, déjà existants. « Ce genres de forages sont prévus pour les villages d’au moins mille habitants. Tout dépendra de la nappe d’eau que nous allons trouver. Si elle est suffisamment importante, alors les villages environnemental pourront en bénéficier. Si non, il s’agit essentiellement d’accroître la capacité de ravitaillement des populations du village d’Arikokaha en eau potable « , nous dira, un agent superviseur de la première tranche des travaux, du forage. En effet après la phase de forage, suivront celles de la canalisation, de l’électricité et de la maçonnerie.

Le chef de village Koné Dahiri

Le chef de village Koné Dahiri, présent sur les lieux du forage à exprimé toute sa joie devant ces travaux et à traduit sa reconnaissance au gouvernement. » C’est un jour de bonheur pour moi. Le problème d’eau nous fatigue énormément. Il est arrivé plusieurs fois que les populations dorment sans pouvoir se laver. Les femmes parcourent des kilomètres pour aller chercher à toutes les heures de la journée, de l’eau impropre à vue d’oeil, à la consommation. Mais nous n’avons pas le choix. Si le gouvernement a entendu notre cri de cœur, nous ne pouvons que que lui être reconnaissant. Dieu bénisse donc tous ceux qui se soucient de notre existence, gouvernement, fils de village, toutes les bonnes volonté. Grand merci au Président de la République et que Dieu nous aide à venir à bout de cette sale maladie qui touche notre pays », a-t-il imploré.

Koné Talnan

Koné Talnan, riverain… n’ira pas dans le sens contraire de celui du chef de village. « C’est un grand jour pour nous. Nous prions Dieu que ce forage soit une réussite et ce sera vraiment la fête. On est fatigué du problème d’eau. Nous avons un beau village, mais quand un étranger vient te visiter tu as peur. Parfois tu es obligé d’aller chercher de l’eau dans un autre village dans des bidons pour sauver la face. Il y a des tricycles qui proposent leurs services à 3000 frs le voyage. Voyez que c’est coûteux pour nous. Vraiment merci au chef de l’Etat et au gouvernement « .

Les travaux du forage qui ont commencé à 7h50 et l’eau à jailli à 10h10mn, accueillie par une joie indescriptible des ouvriers à charge des travaux et des nombreux riverains présents sur les lieux. 

Restées certes loin des travaux, les femmes qui les suivaient bien à travers de le vrombissement du moteur de la foreuse, ont également réagit à la bonne nouvelle.

Les propos de dame Coulibaly Rokiya traduit bien leur énorme joie. « Notre joie a commencé déjà avec l’arrivée des machines. Maintenant qu’on nous dit que l’eau est sortie du forage, nous rendons grâce à Allah. Au moins cette bonne nouvelle vient nous mettre du baume dans les coeurs en cette période difficile de coronavirus. Je vois donc en ligne de mire deux excellentes nouvelles que nous allons fêter sans précédent. In cha Allah, la fin du coronavirus et notre nouveau château. Merci à tous ceux qui ont permis que le château se réalise, en première ligne la Rti Bouaké et certains médias écrits qui ont fait connaître notre problème d’eau au monde entier ».

L’un des premiers forages du village

Notons que ce forage est d’une profondeur de 90 mètres et a un débit de 5m3/h va à coup sûr contribuer à amoindrir les souffrances des populations .

JPH


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici