BOUAKÉ/La question de la pénurie d’eau solutionnée à 90%, selon Laurent Tchagba, ministre de l’hydraulique

0
1195

Le ministre de l’hydraulique Laurent Tchagba était était à Bouaké le vendredi 31 août 2018 pour un suivi évaluation des instructions qu’il a donné a ses collaborateurs pour resorber la question de la pénurie d’eau dans le Gbêkê et singulièrement à Bouaké. Cela faisait la deuxième fois que le premier responsable de l’hydraulique se rendait à Bouaké dans le cadre de la crise du déficit de l’eau dans la capitale de Gbêkê. En rappel, lorsque survenait la crise de l’eau, un plan d’urgence avait permis de passer de la production de 8000 m3 à 14.000m3 d’eau par jour. Il y avait donc un déficit de production d’eau de l’ordre de 13.000m3 pour atteindre le niveau d’avant crise qui était de 30.000m3 d’eau par jour. Tchagba Laurent, s’est rendu ce jour sur les sites de la station de traitement d’eau de la Loka et du principal barrage d’approvisionnement de la Sodeci. Il s’est dit satisfait de l’état d’avancement des travaux et surtout de la pluviométrie qui a permis la montée considérable du niveau d’eau du barrage. « Aujourd’hui l’engagement que j’ai pris se réalise avec l’eau potable dans les robinets. Les retombées du pèlerinage du président de la République Alassane Ouattara nous permet d’avoir une pluie abondante qui permet au barrage de la Loka de se remplir. Et pour moi le ministre, je suis vraiment en joie dans la mesure où je n’ai pas eu tort de dire à mes collaborateurs de pomper la Loka pour donner de l’eau aux populations. Ils avaient gésité, ils avaient crainte, mais aujourd’hui, nous constatons que nous avons eu raison d’insister pour qu’on pompe la Loka.’Aujourd’hui, l’eau coule dans les robinets des populations » Estimant que la question de l’eau est réglée à Bouaké dans les localités environnantes, (Sakassou, Brobo, Diabo…) à 90%, Tchagba Laurent a indiqué que des efforts restent encore à faire. Il s’agit de la réalisation de 44 forages à travers toute la région afin de rendre autonomes les localités rattachées au barrage de la Loka, le montage de deux unités de production d’eau. « Il faut sécuriser la zone de manière pérenne. J’ai proposé qu’un projet soit rapidement exécuté. Il consiste à prendre de l’eau directement à Béoumi pour injecter à la Loka pour sue nous sécurisons la production de l’eau dans le Gbêkê sur une période courant jusqu’à environ 2047 ». Au terme de cette visite, le ministre de l’hydraulique a félicité les populations pour leur patience et a réitéré la détermination du gouvernement à faire de cette crise d’eau un lointain souvenir

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici