Côte d’Ivoire/Dialogue politique. On s’achemine vers un cadre consensuel

0
431

Voici les recommandations pour améliorer le climat socio-politique

Le Premier Ministre Hamed Balayoko a initié, du 21 au 29 décembre 2020, une session du dialogue politique. Pour l’une des rares fois, un communiqué officiel a sanctionné ce dialogue, a la fin des travaux.

A l’issue des discussions, qui se sont globalement déroulées dans la courtoisie, la bonne ambiance et un climat apaisé, a en croire le communiqué final, plusieurs recommandations ont été faites par les participants  

Avant la tenue des élections législatives, les parties prenantes demandent « la désignation des membres des bureaux des Commissions Electorales Locales, conformément aux dispositions légales en vigueur ; le retour dans les organes de la Commission Electorale Indépendante des partis politiques membres qui ont suspendu leur participation ; L’élargissement à d’autres partis politiques, de la composition de la Commission Centrale de la CEI, conformément aux recommandations de la CEDEAO, sans préjudice de l’équilibre de celle-ci. »

« La remise aux représentants des candidats d’exemplaires du procès- verbal de compilation après le dépouillement par les Commissions Electorales Locales, l’organisation des élections législatives en mars 2021, le renforcement de la sécurisation du processus électoral, la levée du mot d’ordre de désobéissance civile et la mise en œuvre de mesures qui concourent à l’apaisement de l’environnement politique ont été également recommandées.

A moyen et long termes, il a été recommandé la poursuite des discussions à un haut niveau entre le Président de la République et le Président Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA. 

Par ailleurs, les participants encouragent le Président de la République à ouvrir des discussions avec le Président Laurent Gbagbo et tous autres leaders politiques et l’égale valeur probante des procès-verbaux remis aux représentants des candidats dans les bureaux de vote avec ceux détenus par la CEI.

Pour terminer les recommandations faites pourtant sur l’amélioration du découpage électoral, en maintenant les acquis, la repentance des auteurs et des acteurs politiques pour les actes de violence perpétrés, la prise de mesures en faveur des personnes poursuivies pour des faits liés au mot d’ordre de désobéissance civile de 2020 et à la crise post-électorale de 2010, au terme des procédures judiciaires en cours, le maintien du cadre permanent de dialogue politique et enfin la signature d’une charte de bonne conduite par les leaders politiques.

En outre « les participants s’engagent fermement à entreprendre, conjointement, des actions de promotion et de renforcement de la cohésion sociale.

Les participants ont convenu que toutes les propositions n’ayant pas fait l’objet de recommandation formelle seront examinées dans le cadre des sessions ultérieures du dialogue politique » indique la note, précisant également qu’ils condamnent unanimement la violence et l’incivisme sous toutes leurs formes, comme mode de conquête et de gestion du pouvoir d’Etat, conformément au préambule de la Constitution Ivoirienne.

Pour une fois, ce nouveau dialogue semble ouvrir la voie pour une paix des braves, attendue par tout un peuple.

Qu’il en soit ainsi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici