Ligue 1 française/Lyon inflige sa première défaite de la saison au PSG

0
616
Lyon's French defender Ferland Mendy (R) fights for the ball with Paris Saint-Germain's Brazilian defender Dani Alves (L) during the French L1 football match between Olympique Lyonnais (OL) and Paris-Saint Germain (PSG) at Groupama stadium in Decines-Charpieu, near Lyon, on February 3, 2019. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

L’OL a dominé le Paris Saint-Germain après que Nabil Fekir a donné l’avantage aux Lyonnais sur penalty. Paris a poussé pour égaliser mais est tombé sur un grand Lopes.

Avec une composition classique, amputée de Neymar et Marco Verratti, le Paris-Saint-germain a pourtant frappé le premier. D’une frappe croisée du gauche, Angel Di Maria a ouvert le score après sept petites minutes de jeu. Le reste de la première période aura surtout permis à Alphonse Areola de s’illustrer.

Sa défense prenant l’eau de toute part, le gardien du PSG, qui laissera sa place à Gianluigi Buffon en Ligue des champions, a multiplié les arrêts décisifs. Il a notamment préservé l’avantage de son équipe au score grâce à une superbe double parade qui a écoeuré Memphis Depay. Mais à la 33e minute, le gardien français a trébuché en voulant sorti au devant de Moussa Dembélé, qui a eu tout loisir d’égaliser de la tête.

Dominateurs dans cette première période, les Lyonnais ont pu compter sur une défense solide pour empêcher les attaquants parisiens de trouver la faille. En fin de première période, Angel Di Maria a bien failli marquer d’une superbe frappe enroulée qui avait battu Anthony Lopes, mais Jason Denayer a plongé sur sa ligne, dégageant le ballon de la tête.

En seconde période, Lyon a commencé par enfoncer les Parisiens, en inscrivant un deuxième but sur penalty provoqué par Thiago Silva. Nabil Fekir s’est chargé de le transformer, pour donner l’avantage à l’OL. Les joueurs de Bruno Genesio ont ensuite pu compter sur la solidité d’Anthony Lopes, auteur de belles envolées, pour tenir face à des Parisiens peu inspirés. L’absence de Marco Verratti s’est fait sentir dans la construction offensive, tandis que les latéraux Bernat et Dani Alves ont offert trop d’opportunités aux attaquants lyonnais.

Comme l’an dernier, l’OL s’impose donc 2-1 face au PSG à domicile. Anecdotique d’un point de vue comptable – le PSG compte 13 points d’avance sur l’OL avec deux matchs en retard – le résultat est plus inquiétant dans la perspective des rendez-vous à venir. A neuf jours du huitième de finale de Ligue des champions contre Manchester United, le PSG a surtout montré ses lacunes, à l’inverse de l’OL, qui défiera le FC Barcelone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici