Oeuvre de bienfaisance/Les femmes des forces de l’ordre et de sécurité de Bouaké volent au secours des veuves et des orphelins

0
82
mde

77 femmes regroupées au sein de l’union des femmes des forces de l’ordre et de sécurité, de cinq corps confondus, (Gendarmerie nationale, Police nationale, Administration pénitentiaire, Police municipale et Douanes), ont prétexté de la fête des mères pour apporter le sourire aux veuves et orphelins de Bouaké. Dénommée « Fête des mamans monos », leur sortie effectuée au messe du troisième bataillon militaire de Bouaké, était à sa première édition.

Il s’agissait pour ces mamans de célébrer la femme, la mère et l’épouse et surtout de collecter des dons, constitués de vivres et non vivres qui seront remis au forum des confessions religieuses de Bouaké, pour les mettre à la disposition des populations vulnérables, notamment les veuves et les orphelins.

oznorMB

A l’occasion, elles ont choisi pour parrainage l’honorable Bema Fofana, député de Bouaké commune. Par cette action, les « mamans monos » entendent se rapprocher davantage des populations.

« Bien que festive, cette fête aura pour but de renouer avec la population. C’est pourquoi elle adresse les dons recueillis au forum des confessions religieuses au profit des veuves et des orphelins de Bouaké. C’est pour nous, une forme de rapprochement avec la population de Bouaké. Notre satisfaction serait de voir nos veuves et nos orphelins en joie. Il s’agit pour nous d’arracher un sourire à ces personnes vulnérables », a justifié d’entrée le sens de la fête, la présidente du comité d’organisation, l’adjudant Akadjé Chantal.

Pour sa part, la présidente, le sergent-chef N’gatta Viviane, a révélé la naissance de l’union : « Nous sommes un regroupement de femmes qui partagent la même passion, le métier des armes et qui se retrouvent chaque week-end pour faire le sport, souvent aux côtés des hommes et après se retrouvent pour partager un repas. Cela nous a permis de nous rapprocher, de mieux nous connaître, de partager nos expériences et d’encadrer les plus jeunes…Bouaké c’est chez nous et les problèmes de Bouaké sont les nôtres ».

Quant à l’honorable Bema Fofana, il s’est dit heureux de s’associer son image à cette cérémonie avant de féliciter ses filleules pour leur élan de solidarité en faveur des personnes vulnérables de Bouaké, mais surtout pour toutes leurs actions participatives pour le repositionnement de la capitale de Gbêkê comme deuxième ville du pays.

« Effectivement Bouaké a payé un lourd tribu du fait de la guerre, d’où la nécessité pour tous de mettre ensemble pour briser le mur de méfiance afin de bâtir quelque chose de nouveau et de solide. C’est pourquoi voir, voir des hommes de métiers des armes, issus des différents corps , de surcroit des femmes, décider de se mettre ensemble pour aider, pour apporter le sourire à leurs prochains, ne pouvait qu’être une priorité, voir une obligation pour moi de les soutenir, de les accompagner pour elles-mêmes, mais surtout pour Bouaké qui a besoin de l’effort de tous pour retrouver sa place de deuxième ville de notre pays. Cela est possible quand nous vous voyons main dans la main, gendarmes, policiers, douaniers, gardes pénitentiaires, policiers municipaux pour parler d’une même voix. Cela a commencé par le sport et aujourd’hui, cela va certainement rejaillir certainement sur les  veuves et les orphelins grâce à votre contribution. Merci aux mamans monos ».

oznorMB

Le parrain et ses filleules ont ensuite procédé à échange de cadeaux dans une ambiance cordiale.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici