Région du Poro/Inauguration de la mosquée du village de Lagnéné : Le ministre Amadou Coulibaly parachève une œuvre d’Amadou Gon Coulibaly

0
277

Le village de Lagnéné situé à 8 km à l’ouest de Korhogo abrite désormais une mosquée. L’édifice religieux a été inauguré, le vendredi 1er juillet 2022, par le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Amadou Coulibaly, en présence d’éminents guides de la communauté musulmane dont le Cheick Aïma Ousmane Diakité et les imams Cissé Djiguiba, sekou Sylla et Konaté Daouda.

El hadj Ouattara Daouda s’est vu confier officiellement les charges de l’imamat. Il est désormais l’imam de la mosquée de ce village en recevant les attributs de sa fonction que sont : le turban noué à la tête, la canne de commandement et la remise du certificat de nomination. Agé de 63 ans, père de 12 enfants dont 6 filles, il a officié durant 23 ans avant cette intronisation officielle.

Une fois officiellement investi du pouvoir d’imam, il lui été demandé à son éminence de se conformer aux prescriptions du Saint coran et de respecter toutes les décisions qui seront prises par le Conseil supérieur des imams des mosquées et des affaires islamiques en Côte d’Ivoire (Cosim).Qui était représenté par son président, en l’occurrence le Cheick Aïma Ousmane Diakité qui a prononcé ces quelques mots : « merci à tous et à chacun d’être venu honorer Dieu, dire merci à Dieu qui a permis, à travers nos pères et aujourd’hui le ministre Amadou Coulibaly d’achever la construction de cette mosquée et de nous donner une si grande joie.Il l’a fait par fidélité, par amour et pour la symbolique de cet acte, nous avons souhaité être là pour faire connaître cet exemple à suivre, à méditer par la communauté afin que tous sachent qu’il ne faut pas désespérer de notre pays ; qu’il y a des hommes qui non seulement respectent leurs engagements mais aussi ceux de leurs parents »

Initiée par le défunt Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, la réalisation de cette mosquée est estimée à environ 50 millions de francs Cfa, compte 300 places entièrement recouverte de tapis, des brasseurs d’air,  des bloc-latrines modernes,  un espace-morgue et un autre espace dédié aux ablutions. Les fidèles musulmans de cette localité pourront désormais accomplir leurs cinq prières canoniques quotidiennes et la grande prière du vendredi dans d’excellentes conditions.

Prenant la parole, le généreux donateur explique le pourquoi de cet acte religieux de haute portée spirituelle « (…) Je pourrais dire que c’est la mosquée de la continuité parce tel que l’a expliqué le chef du village, c’est depuis tonton Gonblé (le géniteur de feu Amadou Gon Coulibaly) que le projet avait commencé. Papa (feu capitaine Moussa Coulibaly, père du ministre Amadou Coulibaly et frère de Gonblé) a voulu poursuivre, Amadou Gon a commencé. Et, chacun d’eux n’ayant pu achever l’œuvre, il a plu à Dieu de me permettre de l’achever. J’avoue que c’est ce matin que j’ai découvert l’origine de la construction de ce projet. Pour moi, c’est une œuvre qu’avait commencée Amadou Gon et c’était pour moi, un devoir de mémoire d’achever ce qu’il avait entamé. Mais, j’étais loin d’imaginer qu’Amadou Gon était en train de marcher dans les pas de papa qui lui-même marchait dans les pas de son grand-frere.Il n’y a pas de hasard chez Dieu », a justifié Amadou Coulibaly.

Puis, le patron du département ministériel de la Communication et de l’Economie numérique et porte-parole du gouvernement,  a souhaité que les lieux de culte se multiplient afin que la paix et la cohésion soient le quotidien de tous. Non sans mettre en garde, surtout en ces temps d’extrémisme violent « aucune religion ne doit faire la promotion de la haine, du mensonge et de la maltraitance. Que les lieux où on invoque Dieu ne soient pas des lieux où l’on incite à la haine, à la division, à la violence ou à la guerre. Les lieux de prière ne doivent pas être des lieux d’exclusion », a requis le député de Korhogo sous-préfecture, descendant du patriarche Péléforo Gon Coulibaly. L’islam, a-t-il poursuivi, dans notre entendement, est une religion de fraternité et de cohésion. Il a fait remarquer que la mosquée, comme le temple des chrétiens ou le bois sacré, est un lieu de prévention des conflits, un point de sympathie entre les peuples et un lieu où les croyants obtiennent le pardon de Dieu. Le ministre Amadou Coulibaly a  clos ses propos, en exhortant les fidèles à faire en sorte que la mosquée reste toujours bien entretenue.

Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici