Traité de l’amitié et de coopération/La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso plus que jamais unis

0
690

Les deux chefs d’États ivoirien et Burkinabé Alassane Ouattara et Roch Marc Christian Kaboré ont affiché, le jeudi 26 juiilet 2028, leur satisfaction quant à la mise en œuvre des accords issus du Traité d’amitié et de coopération (TAC) dont la 7ème édition se tient dans la capitale politique et administrative ivoirienne, Yamoussoukro. « Nous continuerons de faire des progrès, nous sommes confiants », a rassuré Alassane Ouattara aux côtés de son homologue Burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré. Pour lui, « les choses se passent bien ».
À son tour, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré s’est dit également satisfait des relations entre les deux pays. «Nous tenons les traités tous les ans parce qu’il y’a des évolutions. Nous suivons chaque fois les progrès qui ont été réalisés », a-t-il souligné à son arrivée dans la capitale ivoirienne.
« Nous allons encore signer d’autres accords», a poursuivi Roch Marc Christian Kaboré qui a annoncé le lancement des travaux de la partie burkinabè de l’autoroute « à partir de l’année prochaine ».
Les deux chefs d’Etats ont eu droit aux honneurs militaires rythmés par l’exécution des hymnes nationaux sous la houlette de la Garde républicaine ivoirienne.
Plusieurs sujets seront examinés au cours de ce TAC. Il s’agit notamment des avancées des précédentes éditions, mais également des questions du terrorisme, de la migration irrégulière et de l’économie numérique. Ces sujets ont été déjà abordés par les experts des deux pays qui ont soumis, jeudi, le fruit de leurs réflexions au Conseil de gouvernement ivoiro-burkinabè qui les présentera à son tour, vendredi, à la Conférence au sommet (Conseil de ministres) que présideront les deux chefs d’Etat. Le Traité d’amitié et de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso vise à créer un cadre de concertation permanent et créer un partenariat dynamique entre les deux pays depuis 2008. Les populations des deux pays vivant à Yamoussoukro saluent la coopération entre les deux pays,mais souhaitent qu’elle zille au delà, avec par exemple, des conseils de ministres conjoints rapprochés pour la bonne santé de l’écono des deux pays.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici